Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

  cookie

Comme pour toutes les races, le berger allemand n'échappe pas au concours de beauté. Mais à la différence de la plupart des ses congénères, il a besoin, pour exprimer ses qualités de trotteur, d'un ring de présentation bien plus grand.
De ce fait, un concours de beauté avec un berger allemand est à la fois très spectaculaire et très physique (surtout pour le conducteur et l'appeleur).
Les manifestations sont soient des spéciales de race soient des multi-races où les mâles et les femelles sont jugés séparément et par classe d'âge.

Le déroulement du jugement

L'examen s'effectue en deux parties : l'individuel et les allures en groupe.
Le jugement doit s'effectuer de telle façon qu'aucun des éléments de son appréciation ne soit négligé ou oublié. La méthode universellement employée est la méthode impressionniste : celle-ci consiste en un travail de synthèse, permettant la mise en balance des qualités et des défauts pour en conclure une appréciation d'ensemble et en déduire le qualificatif à attribuer au sujet examiné.

La spéciale de race

Organisée par chaque club de race, elle lui est consacrée exclusivement.
Les "spéciales de race" sont des manifestations d'un très grand intérêt autant pour le néophyte qui pourra y admirer des spécimens de qualité que pour l'éleveur ou le connaisseur qui pourra s'y tenir au courant des orientations souhaitées par le club de race.
Pour le berger allemand ces concours ont pour particularité de se dérouler en extérieur, sur des terrains plats et en bon état d'environ 25m x 35m.
Pour lui donner une allure dynamique et vigilante, les éleveurs et amateurs chevronnés confient leurs chiens à un conducteur et le motivent de l'extérieur du ring en l'appelant ce qui génère parfois beaucoup de bruit et étonne souvent les spectateurs non avertis.
La baby-show
S'adresse aux jeunes chiens âgés de 4 à 15 mois. Elle a un triple rôle : promotinnel pour notre race et le club ; informatif ; éducatif, tant pour le chien que pour le maître. L'appréciation donnée va du "assez prometteur" au "très prometteur".
Répartition des âges : 4/6 mois ; 6/9 mois ; 9/12 mois ; 12/15 mois.

La régionale d'élevage
C'est la vitrine de la race. Elle concerne des chiens souvent plus aguerris. Elle donne lieu à un classement et à l'attribution d'un qualificatif différent suivant la classe : débutant = " Prometteur +/-" ; junior et jeune = " Bon +/-" ; ouverte et travail = " Excellent, Très Bon ou Bon " .
Répartition des âges : 9/12 mois = classe débutant ; 12/18 mois = classe junior ; 18/24 mois = classe jeune, le "A" est obligatoire ; +24 mois sans titre de travail = classe ouverte, le "A" est obligatoire ; +24 mois avec titre de travail = classe travail, le "A" est obligatoire ainsi qu'au minimum un brevet de travail avec mordant.

Nationale ou régionale d'élevage : les places de tête sont très disputées

 


La multi-races

Comme son nom l'indique, la "multi-races" accueille toutes les races reconnues par la Fédération Cynologique Internationale (soit 340) au cours d'une même manifestation.
Ces expositions sont organisées par les sociétés canines départementales ou par la Société Centrale Canine lorsqu'il s'agit du Championnat de France SCC.
Elles peuvent être nationales avec attribution du CACS (Certificat d'Aptitudes et de Conformité au Standard) ou internationales avec attribution du CACIB (Certificat d'Aptitudes au Championnat International de Beauté) ; elles se déroulent fréquemment sur un ou deux jours selon la quantité de chiens engagés, voire trois pour le Championnat de France et ont lieu en milieu clos souvent couvert (parc des expositions).
Les classes d'âge : 6/9 mois = classe pupille ; 9/18 mois = classe jeune ; +15 mois sans titre de travail = classe ouverte ; +15 mois avec titre de travail = classe travail.

Les expositions "multi-races" attirent un public nombreux et varié qui vient pour se distraire (démonstrations, concours jeunes présentateurs, élection du meilleur chien de l'expo), pour se renseigner sur une race ou pour prendre des contacts avec des éleveurs.
Le berger allemand y est malheureusement faiblement représenté, les spéciales de race étant plus adaptées à sa présentation (taille des rings, juges SCBA donc des personnes au fait des consignes d'élevage, inscriptions plus tardives et moins coûteuses, souplesse du règlement intérieur, gratuité pour le public).
Cette désertion du berger allemand est cependant contradictoire avec sa position de leader au TOP Canin.
La S.C.B.A. qui a aussi besoin de promouvoir son image s'applique à inverser la tendance en demandant à ses délégués et ses éleveurs de représenter la race quantitativement et qualitativement dans ces manifestations grand public.