Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qu'est-ce que la dysplasie de la hanche?

 

La dysplasie coxo-fémorale (ou dysplasie de la hanche) est une pathologie due à une laxité excessive de la tête du fémur dans la cavité articulaire de la hanche. Cette anomalie du développement de la hanche mène éventuellement à la dégénérescence de celle-ci : usure anormale et fabrication d’ excroissances osseuses. Le chien dysplasique boite, présente une démarche chaloupée, a des difficultés à monter les marches et à se lever. L'animal qui en souffre naît avec une hanche saine mais, avec la croissance, survient des changements "pathologiques" qui favoriseront la détérioration de l'articulation; elle deviendra alors "arthritique".

Quelles races en sont affectées?

Tous chiens, quel qu'en soit la race, peuvent être affectés par la dysplasie de la hanche. Elle est beaucoup plus fréquente par contre chez les chiens de race géante, grande et moyenne.

Quelle en est la cause?

  • Une maladie héréditaire …

La dysplasie de la hanche est héréditaire : elle est particulièrement fréquente dans les races de moyenne et grande taille, elle se perpétue au fil des générations en touchant plus particulièrement certaines familles de chiens.

  • Une maladie multifactorielle (plusieurs facteurs)…

La dysplasie de la hanche est multifactorielle : elle présente une composante génétique et une composante environnementale. En effet, certains facteurs extérieurs comme l’alimentation (surpoids ou mauvaise alimentation), la supplémentation, les efforts physiques, semblent influencer l’expression du patrimoine génétique, c'est-à-dire : l’apparition de la dysplasie de la hanche si l’animal est porteur des gènes de la maladie.

  • Une maladie polygénique (plusieurs gènes)…

Le déterminisme génétique semble être polygénique : des dysfonctionnements au sein de plusieurs gènes prédisposeraient certains chiens à une dysplasie de la hanche plus ou moins grave.

Quels sont les symptômes de la dysplasie de la hanche?

Il n'y a aucun symptôme caractéristique de la dysplasie de la hanche mais certains signes devraient nous mettre la puce à l'oreille : une démarche chaloupée, des difficultés à se lever, à monter les escaliers, à sauter, une intolérance à l'exercice, une boiterie plus ou moins sévère d'une ou des deux pattes arrière après une période de repos, une course en "saut de lapin"...

Comment peut-on confirmer qu'un chien souffre de la dysplasie de la hanche?

Le vétérinaire, lors de l'examen du patient, met en évidence une douleur (ou inconfort) à la manipulation d'une ou des deux hanches. Grâce à la radiologie, il pourra confirmer le diagnostic de dysplasie de la hanche. Il note alors une déformation plus ou moins importante de l'articulation.

Dépistage et notation du résultat…

Le diagnostic repose sur un examen radiographique conduisant au classement du chien en cinq catégories allant de A à E : A (absence de dysplasie), B (état sensiblement normal), C (dysplasie légère), D (dysplasie moyenne), E (dysplasie sévère). Seul un vétérinaire officiel et habilité à lire les radios de dépistage pourra donner une notation officielle. Celle-ci pourra être enregistrée par le Club de Race et par la Société Centrale Canine, et figurera ainsi sur les Pedigree et les Certificats de Naissance de leur progéniture.

La notation de la dysplasie sera celle de la hanche la plus mal notée (Exemple : un chien ayant la hanche droite notée C et la hanche gauche notée D, ce chien se verra attribuer le qualificatif : Dysplasie D). Le résultat du dépistage peut s’écrire de différentes manières suivant les documents, par exemple pour un chien indemne de dysplasie noté A, on peut trouver : « DYS.-A » ou « Dyspl.A » ou « Dysplasie A » ou encore « HD A/A » ou « DH A/A » (dans les deux derniers cas, la note de chaque hanche est précisée).

Peut-on traiter cette maladie?

Heureusement, il existe aujourd'hui plusieurs méthodes de traitement pour la dysplasie de la hanche (aucun traitement ne peut éliminer la maladie). Le traitement idéal diffère d'un patient à l'autre puisque le choix de ce traitement tient compte de plusieurs facteurs. Le but ultime est de rendre à l'animal son confort et de lui redonner une belle qualité de vie. Il existe ainsi des traitements que l'on dit conservateurs et qui font appel au contrôle de l'environnement (avec ou sans médication) et d'autres qui requièrent une ou plusieurs interventions chirurgicales. La "prévention" demeure le meilleur traitement.

Comment peut-on prévenir la dysplasie de la hanche?

Par un contrôle rigoureux des animaux reproducteurs. Puisqu'il s'agit d'une maladie héréditaire, il est important de bien choisir qui peut ou ne peut pas se reproduire. Pour ce faire, il est primordial de connaître le statut des hanches des animaux que l'on souhaite faire reproduire ainsi que celui de leurs ancêtres prédécesseurs.

Il est préconisé de ne faire reproduire que des chiens non dysplasiques (testés et notés officiellement) c'est-à-dire ayant reçu le qualificatif : « Dysplasie A » ou « Dysplasie B ».

Cette technique de dépistage radiographique a ses forces, mais aussi ses faiblesses : elle détecte les chiens atteinds de dysplasie mais il est actuellement impossible de détecter tous les animaux "porteurs" des gênes de la maladie (il n'y a actuellement aucune technique de détection qui soit parfaite).

 

Dysplasie de la hanche du chien