Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le prix du L.O.F

Quelques petites réflexions sur le vrai prix d'un chien L.O.F

Après avoir vu ce qu'était le L.O.F voyons quel est son prix...

Article proposé par : Luvic

Vous rêvez d'avoir un chiot de race et qu'il soit garanti de bonne origine donc inscrit au LOF avec une traçabilité de son ascendance, votre démarche sera de contacter des éleveurs afin de vous renseigner au maximum, dans la conversation il sera évoqué à un moment ou l'autre, le prix du chiot en question.


Et c’est souvent là que les éleveurs ont le plus de réflexions…. c’est très cher !!! Vous vous faites un sacré bénefice !!! il y en a à moitié prix sur le net sur des sites marchands !!!

Ou ......et si je ne veux pas l'inscrire au LOF c'est combien ?

Pourquoi un chiot inscrit au LOF est-il à ce prix ?

Il y a beaucoup de choses qui rentrent en ligne de compte dans le prix de vente d’un chiot, je vais essayer d’en faire une liste la plus complète possible….
Dans un premier temps, pour faire naître des chiots il vous faut des parents reproducteurs.


Une maman


Soit on fait l’acquisition d’un chiot (inscrit lui aussi au LOF bien sur) et on le laisse grandir, sachant que pendant au moins 2 ans il va falloir le nourrir, avoir besoin de soins vétérinaire, etc … ceci a un coût, et n’est pas gratuit pour l’éleveur
Soit on achète une « lice », une chienne déjà adulte (elle aussi inscrite au LOF) prête à reproduire, mais là les prix sont bien plus élevés pouvant aller a 3000-4000 euros voir plus selon la race.

Un papa

Soit un chiot que l’on élève, donc nourrit, et soigne en sachant que tant qu’il n’est pas confirmé il ne peut reproduire des chiots LOF.

Soit on achète un chien adulte, mais la aussi cela coûte plus cher.

les formalités

Les reproducteurs doivent se faire "confirmer", passage obligatoire pour que les chiots puissent être inscrits à leur tour au LOF. Afin de valoriser l' élevage et de se faire connaître, quelques expositions ou des concours de travail sont nécessaires, les inscriptions y sont payantes, entre 30 et 80 euros l’inscription pour un chien et selon l'importance de l'exposition, (imaginez quand vous en présentez 4 ou 5…), sans compter le déplacement. Les expositions sont souvent éloignées, c’est donc souvent plusieurs centaines de Kms que l’éleveur doit faire pour « sortir » ses chiens , et de plus, prendre en charge des nuits d’hôtel si le concours se déroule sur 2 ou 3 jours… sans compter les pleins d'essence et le prix de l'autoroute.


Dans un gage de sérieux l'éleveur fera faire également l’indentification ADN de ses chiens reproducteurs . Afin d'éviter des tares, il procédera également aux dépistages des maladies génétiques pour être sur que ses chiens ne transmettront pas de maladies héréditaires à leur descendance, comme la dysplasie, les tares oculaires ou encore les cardiopathies. La encore l’éleveur paye au vétérinaire les examens pratiqués sur ses reproducteurs, cela représente encore de l'argent dépensé. Puis il doit faire lire les résultats de façon officielle, une fois de plus il doit faire un chèque à l’organisme habilité par son club de race pour la lecture. Et si l’éleveur à la mauvaise surprise de recevoir de mauvais résultats pour ses reproducteurs, il a passé 2 ans et a investi de l’argent pour rien et doit tout recommencer a zéro.

Le mariage

Pour cela il faut réunir les deux reproducteurs.

Soit on va faire saillir ses chiennes en « extérieur » c’est a dire que l’on n’a pas le mâle à l’élevage, mais il faut la payer (de 600 à plus de 1000 euros selon la qualité de l'étalon) et contrairement aux idées reçues on ne donne pas un chiot de la portée en "échange". Au prix de la saillie peut se rajouter le coût du déplacement, car dans le principe c’est le propriétaire de la femelle qui se déplace, parfois là aussi des nuits d’hôtel sont nécessaires car une saillie peut se faire sur 2 ou 3 jours…

Les chiots

Les reproducteurs sont en âge de reproduire , ils sont confirmés et dépistés, le mariage est consommé…

Madame attend des bébés, le suivi de la gestation de la mère chez le vétérinaire est souvent indispensable (pré mat, échographie, radio), une alimentation plus riche doit être adaptée, l’achat d'accessoires comme une caisse de mise bas, une lampe infra-rouge pour chauffer le nid, est là aussi utile . Pour tout cela il faut encore payer les factures.

Arrive la naissance, il faut être aux cotés de la chienne, quand tout se passe bien ça va, mais s’il y a des complications ? le recours au vétérinaire pour une césarienne afin de sauver les chiots, et/ou la mère, est indispensable (coût de 450 à 600 euros)….

Si la chienne est trop faible ou n’a pas assez de lait pour nourrir ses petits il faut l’aider et biberonner avec du lait en poudre , et y passer beaucoup de temps.

Vient le sevrage… les petits doivent être nourris avec une croquette riche et adaptée, encore un budget à prévoir sans compter les vaccinations, les identifications, le vermifuge, etc.

A prendre en compte également le prix de l’électricité pour chauffer la caisse ou faire tourner la machine à laver (les draps sont changés tous les jours par souci d'hygiène) , de l’eau pour laver par terre plusieurs fois par jour la nurserie, les produits de lavage, des produits veto divers pour les soins quotidiens, les jouets pour la socialisation, etc.

Certaines races de chiens sont difficiles à faire reproduire, l'utilisation d’inséminations artificielles est préconisée, les césariennes presque obligatoires, avec un nombre de chiots très réduit, (1 ou 2).

et enfin..... L'inscription au LOF

Cela commence par une déclaration de saillie, puis de portée avec l’inscription des chiots au LOF…. mais assorti de chèques pour "frais d'inscription"

et la suite....


L'éleveur sérieux s'intéressera à son bébé et n'hésitera pas en cas de besoin à passer du temps à vous répondre, vous recevoir, vous conseiller, à vous aider, etc.

Sans parler du temps que l’éleveur passe au travail, bien souvent les chiennes ne mettent pas au monde leurs bébés aux heures de bureau…. pas souvent de vacances, comment partir avec 6 ou 8 chiens ou plus ? Ce qui met souvent le tarif horaire de l’éleveur à moins de 5 euros….

Qui accepterait de travailler 7j/7 sans vacances pour moins de 5 euros de l’heure ?

Un petit calcul rapide, prenons une portée de 5 chiots avec de la chance s'il n'y a pas de problème et que tous sont en bonne santé, les 5 seront placés : 5 x 1200 = 6000 euros… Oublions les charges, sachant qu’entre la saillie et la vente du chiot à l’âge légal de 8 semaines, il se passe 4 mois, 6000 : 4 = 1500 euros brut par mois, il faut maintenant déduire toutes les charges citées plus haut… il ne reste pas grand chose....

Voilà plus ou moins les grandes dépenses qui fixent le prix d’un chiot inscrit au LOF, il n'est donc plus impensable et scandaleux de payer un chiot berger allemand 700 euros ? Ou un chiot boxer 1000 ? Ou encore un bouvier bernois 1300 !

En conclusion

Je ne suis pas éleveur, et je n’ai que des chiens LOF, je n’ai jamais discuté le prix d’un chiot car je sais le travail que représente des naissances.

Quand vous discuterez de l’achat de votre futur chiot, gardez en mémoire que son prix est du a un coût de production et non pas a une envie de l’éleveur de se faire un maximum d’argent pour vivre la grande vie.

Bien sur que l’on trouve des chiens « de type » bien moins chers mais comment sont-ils nés ? Posez-vous les bonnes questions, est-ce- que les parents sont dépistés ? Si j’ai un problème est-ce que la personne répondra présente ? Est-ce que je ne vais pas cautionner le trafic de chiens? Il faut savoir qu’en non LOF, il n’y a aucune garantie, pas de vices rédhibitoires.


Quelques astuces pour acheter son chien…

Pour savoir si le prix que l’on vous annonce est correct ou pas, prenez la peine de téléphoner au club de race et demandez la fourchette de prix pour un chiot.

Par exemple un chiot berger allemand s'évalue entre 700 et 1000 euros en moyenne, selon ses origines, un éleveur qui vous proposerait un chiot a 1500 euros serait pour le moins abusif.

Il faut aussi tenir compte de la race, certaines races difficiles a faire reproduire, ou rares, (donc peu de naissance par an ou peu de reproducteurs en France donc saillie a l’étranger ce qui augment les frais), peuvent voir le prix de leurs chiots aller à plus de 1500 euros, c’est pour cette raison qu’il est important de prendre l’information sur le prix au cas par cas, selon la race désirée.

Mieux vaut attendre un peu d’avoir les moyens de s’offrir le chien dont on rêve plutôt que d’aller chercher le chiot chez un marchand de chiens au risque de rencontrer de gros problèmes par la suite, frais vétérinaire supplémentaires parce les géniteurs n’ont pas été dépistés par exemple, ce qui au final vous coûtera beaucoup plus cher que le chien inscrit au LOF né dans un bon élevage.

Ne pas rester fixé sur une idée trop précise de son futur chiot, par exemple il arrive malgré le travail de sélection des éleveurs sérieux, d’avoir dans leurs portées des chiens non conformes, donc non confirmables, un boxer blanc par exemple ou un mâle monorchide, le plus souvent l’éleveur le place en diminuant le prix du chiot ce qui peut être une solution si l’on veut un chien de bonne qualité pour son plaisir, le fait que le boxer soit blanc par exemple ne fait pas de lui un "sous produit ", ou un " produit " de mauvaise qualité, c’est juste que cette couleur n’est pas reconnue dans le standard officiel.

Ne pas hésiter à partir sur un chiot plus grand, 6-7 mois ou un jeune adulte, quelquefois les éleveurs gardent 1 ou 2 chiots de leur production, une fois que le chien à grandi s’il ne correspond pas a ce que l’éleveur en attend pour sa sélection d’élevage, en général il replace le chien, avec souvent un prix inférieur, là encore une piste pour s’offrir un chien de bonne qualité. Un éleveur qui ne garde pas pour lui un chien de 12 mois ne veut pas dire que le chien est mauvais, mais qu’il ne correspond pas a ce que l’éleveur cherche pour sa ligné, par contre il peut faire un chien de compagnie hors pair.

En conclusion ….

Merci de bien réfléchir à ce que vous venez de lire avant de dire à un éleveur passionné par son travail qu’il se fait un maximum de « fric » sur le dos de ses chiennes.

Je vois plus souvent des éleveurs sérieux avoir moins que le RMI ou RSA pour vivre, que des éleveurs sérieux rouler en Porche Cayenne…